Monthly Archives: February 2019

Mercredi 20 février à 19h – Rencontre avec l’autrice Yara El-Ghadban

Romancière et anthropologue palestinienne, Yara El-Ghadban vit et écrit à Montréal.

Elle a publié chez Mémoire d’encrier  L’ombre de l’olivier (2011) et Le parfum de Nour (2015). Son plus récent roman Je suis Ariel Sharon est paru en septembre 2018. Elle a également codirigé l’essai collectif Le Québec, la charte, l’autre. Et après? en 2014.

A propos de son dernier roman : “Je suis Ariel Sharon” :

“Tel Aviv, 4 janvier 2006. Le premier ministre Ariel Sharon sombre dans le coma. Il demeure inconscient huit ans jusqu’à sa mort en 2014. Que se passe-t-il dans la tête de Sharon? Le roman donne corps et voix à un chœur de femmes, Véra, Gali, Lily et Rita qui le mettent face à ses horreurs et à son humanité. Elles le guident vers la lumière quand les ombres de la mort l’assaillent.”

Avec le soutien de la Délégation générale du Québec à Bruxelles

Extrait:
M’en voudraient-elles si j’enlevais à chaque lettre de ton nom sa noirceur? À chaque date de ton histoire, sa violence? Si je t’enlevais la mort et te prêtais la vie? M’en voudraient-elles si je me glissais là où elles t’ont vu nu? Si je te débarrassais de toutes ces couches. Ta peau de guerrier, ton masque de politicien? Ne reste que toi face à moi? Que tu sois personne? Que je sois personne?
Soyons personne. Soyons ensemble sans visage. Perdons-nous dans ce long sommeil. Dévoilons tous nos visages.
Pose-moi la question : quel est ton nom? Je nommerai toutes les femmes.
Pose-toi la question : qui suis-je? Toutes les femmes te répondraient. Leur voix est ma voix.

Mardi 12 février à 19h – Soirée “Remue-ménage”

Crédit photo : Chloé Charbonnier

Nous sommes heureuses d’accueillir Camille Simard des Éditions du remue-ménage.
Cette maison d’édition est la principale maison d’édition féministe francophone en Amérique, une référence pour quiconque s’intéresse à l’histoire, à la parole, à la création et à l’expérience des femmes!

Camille sera accompagnée de l’autrice montréalaise Marie Darsigny pour la parution de son récit “Trente”.
“Elle signe ici le récit puissant d’une femme qui, convaincue depuis toujours qu’elle va mourir à trente ans, décide de documenter sa dernière année de vie dans un journal. Trente est une litanie obsessionnelle et caustique, pop et savante, criante de réel.”

 

Avec le soutien de la Délégation générale du Québec à Bruxelles