Category Archives: Non classé

Jeudi 17 décembre à 19h – Rencontre avec Juan d’Oultremont animée par David Courier

doultremont

Rencontre avec Juan d’Oultremont à l’occasion de la parution de Compte à rebours, publié chez ONLIT, finaliste Prix Rossel 2015, animée par David Courier.

Artiste plasticien, Juan d’Oultremont vit à Bruxelles où il enseigne l’installation et la performance à l’École de Recherche Graphique. Il a participé durant plus de quinze ans aux émissions du Jeu des Dictionnaires et de La Semaine Infernale sur les antennes radio de la RTBF.

Le mot de l’éditeur ONLIT :

Judas Klaus-Thauman reçoit un e-mail d’une jeune inconnue proposant de lui envoyer chaque lundi son feuilleton culinaire. En réponse, il promet de lui écrire chaque jour durant un an : un compte à rebours au terme duquel… il la demandera en mariage !

Un jeu d’amour fou, épistolaire et épidermique où il est question de la façon dont Alexandre Dumas préparait la viande d’éléphant, de l’entrée en lice de la Volvo 850 Break dans le Championnat britannique de Supertourisme, du caractère tellurique du lac Léman, du saut de l’ange que fait la libellule en s’accouplant et de la différence avec laquelle les hommes et les femmes retirent leur pull : en l’attrapant dans le dos comme pour une prise de judo ou en croisant les bras par devant comme pour une prière

Dimanche 13 décembre à 16h – Lecture et dédicace de l’auteure jeunesse Sophie Daxhelet

daxhelet

Lecture et ensuite séance de dédicaces de l’album jeunesse Sortie de joueur de l’auteure Sophie Daxhelet, publié chez A pas de loups.

Que se passe-t-il lorsqu’un joueur de rugby s’échappe d’un tableau du Douanier Rousseau ? Tout commence au Musée Guggenheim de New-York…
Jean part à la découverte de la ville. Entre buildings et toiles de maîtres, de Chinatown jusqu’au MoMa,
Il rencontre une impressionnante palette de personnages et de paysages. Un bel hommage à l’univers du Douanier Rousseau et à New-York.

Enfants bienvenus!

Michel Dufranne présente “Bruxelles Noir”

bruxellesnoir

Le livre Bruxelles Noir est enfin sur nos rayons ! Treize auteurs ont été choisis par Michel Dufranne pour révéler leur quartier bruxellois. Loin des clichés et des poncifs, voici des histoires surréalistes, drôles, tristes, dérangeantes, qui célèbrent la ville et vous la fera voir d’un oeil tout-à-fait surprenant !

TULITU est heureuse d’accueillir Michel Dufranne et quatre des auteurs :

Katia Lanero Zamora et Matongué

Edgar Kosma et la rue de Flandre

Patrick Delperdange et la rue d’Aerschot

Kenan Görgün et les abattoirs d’Anderlecht

Quand ? Le jeudi 7 mai à 20h

Le même livre au même prix en Belgique et en France

Pour en finir avec la « tabelle » !
Dans les librairies belges, un livre français sur deux porte une petite étiquette masquant le prix imprimé sur la quatrième de couverture. Si vous la décollez, vous découvrirez que le prix initial fixé par l’éditeur a augmenté de 10 à 17% en passant la frontière !
Cette différence s’explique par une taxe, la « tabelle », qui était autrefois utilisée pour couvrir les frais de douane et les risques de change entre les francs belges et les francs français.
Dans une même communauté linguistique, avec la mise en circulation de l’euro, les arguments pour justifier cette pratique sont devenus plus que jamais anachroniques.
Mais trois distributeurs belges, protégés par des exclusivités, maintiennent cette forte majoration :
• Interforum Benelux, filiale d’Editis (qui distribue 10/18, Allary, Nathan, Plon, Le Robert, Robert Laffont, Michel Lafon, XO, Pocket, …)
• Dilibel, filiale d’Hachette (Albin Michel, Grasset, Le Livre de Poche, Larousse, Marabout, Odile Jacob, Stock,…)
• Nord-Sud (Jouvence, Economica, Présence africaine…)
Cette situation a deux conséquences majeures :
• ce sont les lecteurs, les bibliothèques et les libraires qui financent la structure de ces distributeurs;
• les libraires belges sont fragilisés par la concurrence des opérateurs de vente en ligne, sur qui ne pèse pas la tabelle.
Le Syndicat des libraires francophones de Belgique (SLFB) demande donc à ces trois distributeurs de renoncer à un système qui met en danger la librairie belge et défavorise le lecteur belge. Le SLFB réclame une politique de prix plus respectueuse de tous.
Le prix des livres est un enjeu non seulement commercial mais aussi culturel et politique !
Si comme nous, libraires, vous pensez qu’un même livre doit être vendu au même prix en France et en Belgique, signez cette pétition chez votre libraire ou en ligne, à l’adresse :

https://lapetition.be/en-ligne/Le-meme-livre-au-meme-prix-en-Belgique-et-en-France-15658.html